Le Père Igor

Le père Igor, Egon Sendler, est né en Allemagne, en Silésie le 1er août 1923.

Fait prisonnier sur le front russe à la fin de la guerre, les épreuves et la rencontre avec le peuple russe en souffrance lui donnent la conviction d’aider la Russie à garder sa Foi profonde et de travailler au rapprochement des églises chrétiennes.
Il rejoint la Compagnie de Jésus en 1948 et fait ses études à Munich, et au Russicum à Rome. Il est orienté vers l’apostolat russe pour lequel il est ordonné dans le rite byzantin.

En 1958, Il rejoint à Meudon les pères de l’internat Saint Georges qui accueillent les enfants de l’immigration russe. Il suit à Paris les cours d’ l’histoire de l’art byzantin avec André Grabar. C’est en 1962 qu’il réalise les magnifiques fresques de la chapelle Saint-Georges que l’on peut admirer aujourd’hui. Alors qu’il a été initié à la peinture par sa mère, il se tourne vers l’iconographie et participe à la redécouverte du sens des icônes en occident. En 1962 au sein du Collège jésuite, il commence à y enseigner l’art sacré des icônes, d’abord auprès de quelques mères d’élèves, et rapidement son atelier se fait connaître au delà de Meudon.

Suivent des ateliers en Savoie, à Milan, à Syracuse, à Jérusalem, à Buenos-Aires, à l’île de la Réunion, en Allemagne. Il donne des conférences et organise des voyages en Russie, en Grèce et à Chypre afin de transmettre plus directement la profondeur de l’icône. Il a écrit quatre livres majeurs sur l’histoire, la technique et la théologie des icônes

En 2002, le centre d’études russes Saint-Georges ferme, le lieu dit « Potager du Dauphin » est racheté par la ville de Meudon. L’Atelier Saint Georges déménage à Versailles où le Père Igor continue son enseignement aux élèves de toutes confessions qui viennent nombreux du monde entier : de Belgique, d’Italie, d’Espagne, d’Iran, du Japon, de Pologne, d’Angleterre, des USA. Il décède à Paris le 17 mars 2014.

L’Atelier aujourd’hui

L’atelier se poursuit à Meudon grâce à l’enseignement d’anciens assistants et élèves du père Igor

Retour haut de page